La spiruline, une aide anti-diabète

Le diabète, l’un des grands fléaux du XXIe siècle.


Il existe 3 types de diabète : le diabète de type 1, le diabète de type 2 et le diabète gestationnel. Dans les trois cas, sans traitement, le taux de sucre (= glycémie) s’élève dans le sang. Le diabète de type 1 est un diabète touchant plutôt les personnes jeunes. Il est dû à la destruction des cellules du pancréas produisant l’insuline.


Le diabète de type 2 apparaît surtout chez des personnes en surpoids après 40 ans. Il est dû à une résistance du corps à l’insuline, cette hormone ne parvenant plus à faire rentrer le sucre dans les cellules.


Contrairement aux diabétiques de type 1 qui doivent s’injecter à vie de l’insuline, les diabétiques de type 2 peuvent améliorer leur état et baisser leur glycémie en modifiant leurs habitudes alimentaires et en perdant du poids.


La spiruline est principalement constituée de protéines et contient tous les acides aminés essentiels à notre organisme. Elle est également riche en vitamines, en minéraux et en composés actifs ayant des effets bénéfiques sur notre santé.


La spiruline peut être consommée sans aucun danger, en poudre, en paillette ou en comprimé. Son innocuité en tant que nourriture a été établie par des siècles d’utilisation humaine ainsi que par des études toxicologiques rigoureuses. La spiruline a aussi démontré ses bienfaits à de multiples reprises.


Parce qu’elle est riche en acide gamma-linolénique et en polysaccharides, la spiruline pourrait réguler le taux de sucre dans le sang (glycémie) et favoriser ainsi l’équilibre du diabète.


Oui, la valeur nutritionnelle de la spiruline est bien connue avec des taux de protéines particulièrement élevés (65 à 70 % de son poids sec) et riches en acides aminés essentiels. Elle contient également de fortes proportions de vitamines (notamment B12 et E), de minéraux (Na, K, Ca, Fe, Mn, et Se), d’acides gras essentiels dont l’acide linoléique, et de polysaccharides (fibres). Elle présente la caractéristique d’être riche en pigments (chlorophylle, phycocyanine, allo-phycocyanine, zéaxanthine, lutéine et -carotène). Les quantités de ces derniers composants varient d’une espèce à l’autre mais la présence de phycocyanine est une constante.


Des études sur des personnes atteintes de diabète de type 2 rapportent qu’un traitement de 2 mois avec la spiruline réduirait les niveaux de glycémie à jeun. Une autre étude indique que la spiruline augmente l’efficacité de l’insuline chez des patients diabétiques atteints du VIH. D’autres études sont nécessaires pour confirmer ces résultats.